Psychologies magazine n°300 - Octobre 2010

L'ayurveda conseille aussi d'allumer le "feu"! Nommée agni, cette énergie présente dans le corps symbolise la force. C'est elle qui assure le tride ce qui doit être transformé ou rejeté. elle qui nous maintient en vie. Si sa flamme faiblit, la maladie survient. La médecine ayurvédique distingue treize agni. Capital, le feu digestif active le métabolisme et permet de digérer les émotions négatives. Avant d'équilibrer les dosha, il suffit parfois de le raviver pour retrouver sa vitalité. De sa puissance dépendent les cinq feux des éléments (celui de l'air stimule la respiration, celui de la terre, le renouvellement cellulaire...) et aussi les sept feux des dhatu qui déclenchent la chaîne de transformation du sang, des muscles, etc. Comment l'attiser? En adoptant certaines habitudes: ne pas manger la nuit, s'allonger vingt minutes sur le côté gauche après le repas, boire un verre d'eau cuivrée à jeun (garder de l'eau dans un récipient en cuivre pur toute une nuit), consommer des rondelles de gingembre frais assaisonées de citron vert et de sel de roche, ou se masser le corps cinq à trente minutes, s'offrir un massage de la plante des pieds au bol kansu.